MotoGP, Marc Marquez « risque tout » : « Bagnaia ne sera pas agressif »

0
11
MotoGP, Marc Marquez

Marc Marquez retourne au bureau et conquiert la première ligne du GP de Valence. Il veut terminer cette dernière étape du championnat MotoGP en beauté, peut-être avec la première et unique victoire de la saison. Mais il faudra aller à la limite dans les 27 tours de course, passer sous silence les derniers problèmes de bras et mettre de côté l’emprise soudaine survenue à la veille du week-end.

Marquez sur le podium à Valence

Après les essais libres vendredi, Marc Marquez a avoué qu’il voulait tester s’il a encore « le feu à l’intérieur» Et le 2e temps des qualifications à Valence confirme que l’étoffe du champion ne se fixe jamais. Un résultat important pour le multiple champion de MotoGP. « Pour moi, montrer que je suis rapide, comme cela a déjà été démontré à Phillip Island, lors des essais libres en Malaisie, lors des qualifications d’aujourd’hui. Tu peux aller vite, la vitesse du pilote est là, il faut travailler cet hiver pour 2023. Demain j’aimerais être sur le podium, c’est une course où tu peux risquer un peu plus.“.

Jorge Martin, Jack Miller, Fabio Quartararo, Alex Rins et Pecco Bagnaia se disputeront le podium. Le phénomène Cervera sait qu’il y aura une différence dans l’approche de la course, avec la Ducati de Bagnaia qui ne devrait pas gêner la montée de Marc Marquez. « Cela dépend si vous vous battez avec Quartararo ou Bagnaia ou avec un autre. Ça change parce qu’une Coupe du monde se joue, il faut la dépasser et chacun a sa course. Martin et Miller seront certainement agressifs, Quartararo aussi, mais Bagnaia ne sera pas très agressif. L’objectif c’est le podium et je vais tout donner pour y parvenir“.

Marc Marquez « rischiatutto »

L’objectif est de clôturer ce Championnat du Monde MotoGP d’un coup sec, avant de se concentrer uniquement sur l’épreuve de mardi. Ce sera l’occasion d’essayer le nouveau matériel Honda avant la longue trêve hivernale et de comprendre où en sont les ingénieurs du HRC. Il faut d’abord baisser le rideau, peut-être sous une pluie d’applaudissements, mérité pour ceux qui ont subi quatre opérations de l’humérus droit en deux ans et qui sont toujours au top avec les meilleurs. Et dès l’année prochaine il veut revenir regarder les autres d’en haut, ce sera une année cruciale pour lui et pour la Maison de l’Aile d’Or. « Pour un bon résultat, vous devez prendre des risques, vous ne savez pas ce que cela signifie de piloter cette Honda avec des problèmes à l’avant. De l’extérieur ça a l’air si calme – a conclu Marc Marquez –mais vous devez prendre des risques dans presque tous les coins“.