MotoGP : Augusto Fernandez, le seul rookie 2023 est déjà dans l’histoire

0
8
augusto fernandez, motogp

de Olena Champlain/paddock-gp

Augusto Fernandez, Champion du Monde Moto2 en titre, fera ses débuts en MotoGP en 2023, au sein de l’équipe Tech3 et avec les couleurs GASGAS. Lors des essais à Valence, il découvre sa nouvelle moto qui n’est autre qu’une KTM RC16. Mais, même s’il n’a pas encore disputé un seul Grand Prix dans la catégorie, il est déjà entré dans l’histoire aux côtés de Sylvain Guintoli ou encore de Tito Rabat. Ici parce que…

Certes, Augusto Fernandez n’aura pas la vie facile en 2023 en tant que rookie MotoGP. C’est parce qu’il est exactement dans le même état que son prédécesseur Remy Gardner. Comme l’Australien, il rejoint l’équipe Tech3 en tant que Champion du Monde Moto2. La meilleure carte de visite mais, comme mentionné, nous savons ce qui est arrivé à ceux qui l’ont précédé. Ce sera une expérience que l’Espagnol tentera de mettre à profit pour éviter de se brûler les ailes en une seule saison.

Augusto Fernandez : « Ce vélo est incroyable »

Ce qui est certain, c’est qu’Augusto Fernandez lui-même n’aura pas à se soucier du titre honorifique de recrue de l’année. Et pour cause : il sera le seul nouveau venu en 2023. Cette année-là, il n’y aura donc pas d’élection du meilleur nouveau venu, étant donné qu’il n’y aura personne à affronter pour le « titre ». La situation n’est pas nouvelle dans le paddock MotoGP, étant donné que la même chose s’est produite en 2007 avec Sylvain Guintoli et en 2016 avec Tito Rabat. Au moins Augusto Fernandez est en bonne compagnie dans les statistiques.

On se souvient aussi de ses commentaires une fois descendu de sa RC16 rouge après les essais de Valence, lorsqu’il a découvert le MotoGP. Après avoir terminé 22e à seulement 1,6 seconde du meilleur temps de la journée, le pilote de Palma de Majorque a reconnu que c’était «Une journée incroyable » et être « Super content du travail effectué avec l’équipe. C’est très différent du Moto2, donc j’ai travaillé de mon côté pour m’adapter à toutes les nouveautés, comme l’électronique. Nous nous sommes concentrés uniquement sur l’adaptation à la moto, en faisant autant de tours que possible pour trouver le feeling. Conclure ainsi : « J’ai rêvé de piloter une moto MotoGP toute ma vie. Ce vélo est incroyable.

Crédit photo : motogp.com

L’article original sur paddock-gp