Max Biaggi défie la peur : en piste sur les lieux du terrible accident

0
5
Max Biaggi

Max Biaggi rapide sur la piste et fort contre les fantômes du passé. Après la saison 2022 de MotoGP, le Corsair a décidé de s’impliquer sur le « Sagittarius International Circuit ». Un choix hautement symbolique et non aléatoire, après le terrible accident qu’il a subi le 9 juin 2017 dans lequel il a subi de multiples fractures et un traumatisme crânien l’obligeant à être hospitalisé pendant quelques semaines. Peu de temps après, il aurait décidé de se retirer définitivement de la compétition, mais en réalité le champion romain n’a jamais pu rester à l’écart des pistes et de ses deux roues.

L’incident latino

Ce 9 juin, Max Biaggi pilotait son Aprilia Supermotard dans le but de participer à une course du championnat italien SM. Il s’était depuis longtemps retiré de la course professionnelle, mais sur le circuit de la Lazio, il a subi la pire blessure de sa carrière, à une vitesse surréaliste de 40 km/h. L’haltère lui inflige un coup dur sur la poitrine lui causant une fracture de 12 côtes et un grave problème pulmonaire qui nécessite une admission en chirurgie à deux reprises. 18 longs jours dans l’unité de soins intensifs, sa petite amie d’alors Bianca Atzei à ses côtés, jusqu’à ce qu’il quitte le San Camillo à Rome le jour de son 46e anniversaire (26 juin).

Max Biaggi revient dans « Sagittaire »

Bien que Max Biaggi ait promis à son père qu’il ne roulerait plus jamais à moto à partir de ce jour, il était difficile de tenir parole. Il n’a pas hésité à démarrer la journée avec vitesse et adrénaline en établissant le record de vitesse en Floride, au guidon de la Voxan Wattman électrique, atteignant 470 km/h sur une rampe de lancement spatiale. Cinq ans après l’accident du ‘Sagittarius’ qui a failli mettre fin à ses jours, il a décidé de surmonter ses peurs et de reprendre le pilotage de la même Aprilia et sur le même circuit.

Difficile de décrire certaines émotions, même pour un sextuple champion du monde. « Dès que j’ai franchi la porte du circuit, en un instant j’ai été téléporté dans le passé – raconte le Corsaire sur les réseaux sociaux -. Je suis allé au garage et j’ai ouvert le volet ! Vous n’allez pas le croire les gars, mais le temps s’est arrêté là. Les vélos sur les gradins, les casques sur la table, à côté des gants et des salopettes sur la chaise. Juste le costume m’a téléporté à ce 9 juin 2017“.

En route pour exorciser la peur

On pense à la salopette de l’époque déchirée par les ciseaux des médecins de San Camillo. Pour un pilote, la combinaison est une seconde peau et la voir réduite à ce monde a eu un fort impact sur l’esprit de Biaggi. Ce sont des jours d’orages dans la Lazio, il a roulé sur une piste mouillée et a démarré très prudemment, augmentant progressivement le rythme sur son motard. Cent tours en deux jours, en alternance »conduire plusieurs motos et ramener mes deux Aprilia SXV 450 bicylindres sur la piste. Les gars, laissez-moi vous dire que le son de ce bicylindre est une musique céleste. Il n’y a rien de tel, rien ! C’était un bon flash-back. Je voulais retourner sur le lieu de l’accident, essayer d’exorciser ce moment terrible Max a conclu. et de m’amuser à nouveau, en faisant ce que j’aime profondément, pour toujours !“.

Photo : Facebook Max Biaggi