SBK, Bautista pique Redding : « Ducati m’a préféré, il trouve des excuses »

    0
    7
    Alvaro Bautista Superbike

    Le Championnat du Monde Superbike 2022 est terminé et Alvaro Bautista a été sacré champion après une course extraordinaire. Il a remporté le même nombre de courses (seize) qu’en 2019, mais par rapport à cette époque, il a été beaucoup plus mature dans la gestion et plus régulier dans les résultats. Il méritait absolument ce succès.

    L’Espagnol a rattrapé les fans de Ducati, déçus à la fois de la perte du titre et de ses adieux il y a trois ans. Désormais, tout le monde l’aime et avec son triomphe dans ce championnat, il entre à juste titre dans l’histoire du constructeur Borgo Panigale, qui n’avait plus remporté de titre de champion du monde SBK depuis 2011 avec Carlos Checa. C’est aussi le premier titre obtenu avec la V4 R, une fierté supplémentaire.

    Superbike, Bautista explique son retour chez Ducati

    Après avoir quitté l’Australie, où s’est déroulée la dernière manche de la saison, Bautista est retourné en Espagne. Dans sa Talavera de la Reina, où il est né, une grande fête lui a été organisée pour célébrer le championnat du monde de Superbike remporté en 2022. De nombreux fans s’y sont rendus pour lui.

    Cependant, il s’est d’abord arrêté au magasin Ducati du centre commercial X-Madrid d’Alcorcón. Là, il s’est laissé poser des questions par les journalistes présents et a répondu à divers sujets. L’un d’eux est le retour dans l’équipe Aruba Racing : « Deuxième année chez Honda – rapports relevo.com J’ai compris que j’avais besoin d’une moto pour moi et d’une équipe expérimentée. C’était ce que j’avais chez Ducati et jusqu’à ce que vous arrêtiez de l’avoir, vous ne l’appréciez pas assez. Mon objectif était de remonter sur la Ducati. Heureusement, ils me voulaient aussi et c’était facile. Ceux qui disent que Redding est parti puis qu’ils m’ont emmené se trompent. Je suis revenu et à cause de cela, il a dû partir. Cela doit être clair“.

    Alvaro tient à souligner que le constructeur de Borgo Panigale l’a préféré à Scott Redding, lui-même embauché en 2020 uniquement parce qu’il était parti : «Il est arrivé parce que j’ai dit à Ducati « Ce n’est pas le cas » et ils m’ont répondu « Si ce n’est pas comme ça, alors prenons quelqu’un d’autre qui aimera ce que nous leur donnons et ce que nous faisons »“.

    Alvaro, plus de coups à Redding

    Le pilote espagnol se souvient avoir déjà compris lors du premier essai que revenir chez Ducati était le bon choix : « A la fin de l’année dernière, j’ai dit à Mario Ruiz : ‘Peux-tu imaginer que je fais du vélo et que je ne suis pas rapide ?’. Il m’a dit que ça irait. Un doute m’est venu à l’esprit, mais il a disparu lors du premier test le 24 novembre à Jerez. Au premier tour, avec des pneus pluie et après seulement deux virages, je me suis dit ‘C’est ma moto’“.

    De retour à Redding, le nouveau champion SBK a répondu sur la façon dont il a vécu les polémiques déclenchées par son collègue anglais concernant les avantages dérivant de sa légèreté : «Ne lui enlevons pas son moment de gloire de l’année. De mon point de vue c’est sa faiblesse, car il cherche des excuses extérieures. Premièrement parce que cette année il a souffert avec la BMW et deuxièmement parce qu’il n’aime pas le fait que je sois arrivé et que j’aie gagné avec la moto qu’il avait l’année dernière. Il ne peut pas dire que c’est grâce au vélo, sinon on lui demanderait pourquoi il n’a pas gagné plus tôt. Parlons ensuite du poids. Il ne dira jamais que je suis meilleur que lui. Je ne dis pas que je le suis, mais il trouve des excuses“.

    Photo: Mairie de Talavera de la Reina