Il n’y a pas de paix pour les motos à Macao : tout reporté à demain

0
11
Non c'è pace per le moto a Macao: tutto rinviato a domani

Un substantiel « Rien fait» caractérisait ce qui devait être le jour de la course du 54e Grand Prix moto de Macao. En fait, pour le litige d’au moins une des deux courses initialement prévues, il faudra attendre demain. Grâce aux nombreux retards dus aux autres catégories (voitures) en course sur le circuit urbain de Guia, combinés à la précédente annulation de la Course 1, la seule course à deux roues encore programmée a été reportée à dimanche. Le tout avec un programme encore à définir.

COURSE 1 DES MOTO ANNULEE

Allons dans l’ordre. Avec 14 motards alignés sur la grille de départ, la première des deux (nouvelle, ou plutôt, retour 2022) courses programmées a été annulée. La présence d’huile laissée par les voitures GT dans cinq sections distinctes du circuit de Guia a conduit à un débat houleux entre les pilotes et la direction de course. Après de nombreuses concertations et deux tours de reconnaissance accordés aux pilotes, les principaux acteurs du Grand Prix Moto de Macao ont eux-mêmes invité la direction de course à annuler la Course 1. Vous pouvez retrouver l’historique de ce qui s’est passé dans cet article.

COURSE 2 REPORTÉE

En ce qui concerne la Course 2, en fait la seule encore au programme, il y a de l’espoir pour demain. Grâce aux nombreux accidents (notamment en TCR Asie) enregistrés dans les courses automobiles, il ne reste matériellement plus de temps pour la faire courir à 16h10 heure locale, 9h10 heure italienne. Le coucher du soleil se profile sur l’ancienne colonie portugaise et, last but not least, les conditions de la piste se sont même détériorées, avec des enduits éparpillés un peu partout le long du parcours de 6 120 mètres.

DERNIÈRE CHANCE POUR LES MOTOS À MACAO DEMAIN

Tout est donc reporté à demain avec le nouveau programme qui reste à annoncer. Vraisemblablement la seule course prévue pour les motos ouvrira ses portes demain matin au tout petit matin. En fait, la seule option pour sauver le 54e Grand Prix moto de Macao. Il faut s’en souvenir, après deux ans d’arrêt dû à la pandémie et, last but not least, afin d’éviter les problèmes rencontrés aujourd’hui.