Denis Sacchetti (Go Eleven) « Petrucci ? La Coupe du monde indépendante sera très dure »

    0
    10
    Superbike, Denis Sacchetti

    Le Championnat du Monde Superbike 2023 pourrait être l’un des meilleurs de tous les temps. L’arrivée de Danilo Petrucci enflamme les rêves et l’enthousiasme de tous : des fans mais aussi des autres équipes qui pourraient avoir des bénéfices en termes de visibilité et donc aussi d’attrait pour les sponsors.

    Denis Sacchetti, Go Eleven Team Manager, est l’un des plus jeunes et des plus brillants managers du Championnat du Monde Superbike et il accepte volontiers d’en parler.

    Denis, que penses-tu de l’arrivée de Danilo Petrucci ?

    « Je suis très content car cela profite à l’ensemble du Championnat du Monde Superbike. Ça élève le niveau du championnat, augmente son prestige, sa visibilité, son audience, mais c’est aussi très important pour les jeunes parce qu’ils ont une référence à laquelle se comparer, un pilote à prendre en exemple. Je crois que concourir contre un pilote comme Petrucci est très important pour les jeunes qui peuvent apprendre beaucoup de lui ».

    Quelles sont les différences entre les Ducatis officielles et celles des équipes satellites comme vous mais probablement aussi Barni ?

    « Au niveau des motos, nous aurons toutes la même, la 2023. Le staff technique va changer, différent de l’équipe officielle à celle des équipes indépendantes tant en qualité qu’en nombre. L’usine Ducati a les meilleurs ingénieurs, analystes, techniciens : elle a tout au top et ici elle arrive à être constamment à cent pour cent alors que les équipes privées étaient autrefois à quatre-vingt-quinze, un à quatre-vingts et peut-être même à soixante-dix pour cent. » .

    Avec Petrucci le titre Indépendant semble déjà attribué.

    « Non je ne pense pas. Certes avec Danilo, mais aussi avec l’arrivée de Gardner et Aegerter, ce sera le meilleur championnat indépendant de l’histoire du Championnat du Monde Superbike, mais il ne faut pas supposer que ceux qui viennent du MotoGP ou en tout cas du championnat du monde domine immédiatement. Il y a eu plusieurs coureurs qui ont eu du mal surtout au début. Sans oublier les autres jeunes qui ont brillé cette année comme Axel Bassani mais aussi Philipp Oettl qui a terminé le Championnat du Monde Superbike en beauté en remportant les Indépendants en Australie. Eh bien, c’était et c’est notre position. »

    Comment évaluez-vous son 2022?

    « Il a beaucoup grandi au cours de l’année, tant techniquement que mentalement. Comme nous le disions à la veille du championnat, 2022 aurait dû servir à préparer 2023. Pour le reste, la dernière saison a été conditionnée par une série d’épisodes qui ont un peu tout conditionné. Je suis à moitié content des résultats obtenus mais en même temps je suis confiant pour la nouvelle année ».

    Des ambitions pour 2023 ?

    « Je pense que le niveau du top 15 sera très élevé comme il se doit dans un championnat du monde aussi important. Le simple fait de penser que vous pouvez vous battre pour la victoire parmi les Indépendants sera une bonne chose. Ce ne sera pas facile, mais nous essaierons. »

    Jonathan Rea la splendide biographie : « In Testa » disponible sur Amazon